Le Régime Cétogène • Principes de base, informations pratiques et questions fréquentes.

Les différentes définitions du régime cétogène

Salade Cobb céto
Le régime cétogène, également appelé keto diet par les anglophones, est un terme fourre-tout qui désigne une alimentation – on parle souvent de diète céto – permettant d’obtenir la cétose nutritionnelle.

Cétogène est donc un adjectif qui s’applique à tout un ensemble d’alimentations réduites en glucides, plus ou moins strictes, qui se déclinent dans un nombre infini de version : le régime céto hypotoxique, la diète carnivore, le modèle RP/E, l’alimentation hypoglucidique (lowcarb) ou encore le LCHF pour Low Carb High Fat.
Le seul point commun de l’ensemble de ces alimentations ? La réduction massive des apports en glucides permettant d’entraîner l’état de cétose, symptôme de l’utilisation des lipides comme source d’énergie par le métabolisme. 

Attention, le régime céto n’est pas un régime bikini ! On parle ici de régime au sens premier du terme, une façon de s’alimenter, durable et savoureuse, qui permet à ceux qui le pratiquent, d’améliorer leur santé.

 

Les grands principes du régime cétogène

L’idée principale d’une alimentation cétogène quelle qu’elle soit est donc de réduire suffisamment les glucides pour que le métabolisme utilise les lipides comme source de carburant. Et donc bien entendu, de lui fournir suffisamment de carburant !

On supprime donc les sucres raffinés, mais également la plupart des fruits, les féculents, les farines mêmes complètes, les légumineuses ainsi que les produits transformés, pour revenir à une alimentation simple et saine : de la bonne viande ou des poissons – de préférence gras -, des légumes verts, des baies, des noix et des produits laitiers. 

En régime céto on va donc favoriser les lipides pour apporter énergie et satiété !

Les applications du régime cétogène

Utilisé depuis la fin du 19ème siècle dans le traitement de l’épilepsie, le régime cétogène est aujourd’hui prescrit par de nombreux médecins dans le traitement des maladies métaboliques : diabète, obésité, goutte, maladie du foie gras…

Et ce ne sont pas les seules applications connues et reconnues par la science ! Le régime cétogène – qui permet de diminuer la sécrétion d’insuline et donc d’éviter la résistance à l’insuline qui cause le diabète de type 2 et l’obésité – a en effet un potentiel thérapeutique dans le cadre de troubles neurologiques,  comme la maladie d’Alzheimer, les TDAH, le syndrome des ovaires polykystiques, la fatigue chronique et les maladies inflammatoires, y compris les maladies cardiovasculaires et l’hypertension !

Les questions fréquentes

Tu t’interroges sur la mise en place d’un régime cétogène ou lowcarb ? J’ai créé une FAQ pour répondre à toutes tes questions !

Clique sur le titre d’une section pour afficher toutes les questions sur le sujet, et bien entendu, mes réponses !

Si tu as des questions complémentaires, n’hésite pas à me contacter !

📖 Principes de l'alimentation réduite en glucides (5)

L’alimentation cétogène consiste en une réduction massive des apports en glucides, une consommation raisonnée des protéines et une augmentation de la part des lipides pour qu’ils deviennent la principale source d’énergie du métabolisme.

Lorsque cela se produit, l’organisme produit des cétones, qui sont les résidus de la combustion des graisses. On peut ainsi qualifier de cétogène toute alimentation entraînant la production de cétones : l’alimentation cétogène classique, mais également l’alimentation dite ‘carnivore’ basée sur un apport massif de protéines.

Il n’y a donc pas UNE alimentation cétogène, mais DES alimentations cétogènes dont les ratios peuvent varier en fonction des objectifs de chacun, la seule constante étant une forte limitation des glucides, dont on estime le seuil maximum à 20g par jour pour garantir de rester en ‘cétose’.

L’alimentation dite cétogène est donc la version la plus stricte des alimentations basées sur la réduction des glucides. L’alimentation lowcarb (hypoglucidique) est plus permissive, avec un apport de 50 à 70g de glucides communément admis.

Pour mieux comprendre, n’hésite pas à consulter à la rubrique « Guide Céto » de mon blog.


Trouves-tu cette réponse utile ?
8
0
Les cétones, produits lorsque le corps utilise le gras comme source principale d’énergie, sont un excellent carburant pour l’ensemble des organes. C’est d’ailleurs le premier carburant de l’Homme puisque nos ancêtres de la préhistoire ‘carburaient’ déjà aux cétones, avec une alimentation très pauvre en glucides.

De nombreux médecins et spécialistes de la nutrition affirment que les corps cétoniques présentent de nombreux bienfaits :

  • une amélioration de l’état de ‘forme’ : plus de coups de barre, stabilisation du taux d’énergie – très utile aux sportifs d’endurance -, une meilleure clarté mentale, pour certains la disparition des maux de tête et des migraines et de meilleures défenses immunitaires contre les petits maux.
  • une protection ou une limitation des effets de certaines pathologies, telles que la maladie d’Alzheimer, la démence, les problèmes neurologiques, le diabète et l’insulino-résistance, voire certaines formes de cancer. L’alimentation cétogène est d’ailleurs préconisée dans le traitement de formes sévères d’épilepsie depuis près de 150 ans !
  • la perte de poids, qui est un effet annexe mais très recherché, grâce à la stabilisation de la sécrétion d’insuline et la capacité à utiliser les graisses stockées comme source d’énergie, contribuant à retrouver et surtout garder la ligne !

Trouves-tu cette réponse utile ?
7
0
L’alimentation cétogène – également appelée keto diet – epose sur un strict respect des apports en glucides, pour garantir la cétose. L’alimentation lowcarb, également appelée alimentation hypoglucidique, est une alimentation réduite en glucides mais plus permissive, n’entrainant pas forcément la cétose.

Si l’alimentation cétogène stricte – et l’état de cétose qu’elle implique – peut être obligatoire dans le traitement de certaines pathologies, elle n’est en aucun cas la garantie d’une perte de poids. Une alimentation réduite en glucides moins stricte mais rigoureuse peut suffire à perdre du poids, le succès résidant dans la régularité !

Pour mieux comprendre, n’hésite pas à consulter à la rubrique « Guide Céto » de mon blog.


Trouves-tu cette réponse utile ?
12
0
Si l’état de cétose est bénéfique dans le traitement de nombreuses pathologies et qu’il offre des bénéfices nos négligeables en terme de santé et de bien-être, il n’est pas la garantie d’une perte de poids.

C’est la réduction des glucides qui entraîne la perte de poids. Le passage en cétose est une conséquence de cette réduction des glucides, un effet ‘secondaire’.

Cette réduction des glucides étant très importante dans le cadre d’une alimentation cétogène, la perte de poids est généralement au rendez-vous. Mais on peut perdre du poids sans être techniquement en cétose, et être en cétose sans perdre de poids.

Pour mieux comprendre, n’hésite pas à consulter à la rubrique « Guide Céto » de mon blog.


Trouves-tu cette réponse utile ?
7
0
Il n’y a pas de réponse universelle à cette question : tout le monde est différent. Pour autant, tout le monde n’a pas besoin de pratiquer une alimentation cétogène stricte pour ressentir les effets bénéfiques d’une alimentation réduite en glucides.

Certaines personnes peuvent ainsi perdre du poids en supprimant les sucres, d’autres auront besoin d’aller plus loin et de supprimer complètement les féculents, d’autres devront augmenter leur quota de gras ou de protéines et réduire drastiquement les légumes.

La seule manière de répondre à cette question est donc d’expérimenter, en commençant par une alimentation réduite en glucides, telle que j’en parle dans cet article, puis en essayant de composer des repas plus proches du low carb ou cétogène, tel que décrits ici.

Et si tu veux aller plus loin pour comprendre comment adopter l’alimentation adaptée à TON métabolisme, tu peux t’inscrire à mon programme céto & lowcarb « Les Astuces de Sophie » qui est justement conçu pour t’aider à comprendre, mesurer et adapter ton alimentation en fonction de tes objectifs.

Trouves-tu cette réponse utile ?
9
0

🧰 L'alimentation réduite en glucides en pratique (7)

La toute première étape d’une alimentation réduite en glucides, que ce soit lowcarb ou cétogène, c’est de supprimer tous les sucres dits « rapides » (sucre, sucreries, gâteaux,…) et les féculents, également appelés sucres « lents » (pommes de terre, pâtes, farine de blé, pain, céréales, riz, etc…).

Pour composer un repas céto ou lowcarb sans prise de tête, il suffit de prévoir à chaque repas :

  • une portion de viande ou de poisson, source de protéines,
  • une portion de légumes, sources de fibres,
  • une portion de gras, source d’énergie !

Je te recommande vivement la lecture de cet article : « Composer facilement un repas céto » ✅ qui t’en dira plus sur les proportions à respecter !

Pour mieux comprendre, tu peux également consulter à la rubrique « Guide Céto » de mon blog.


Trouves-tu cette réponse utile ?
11
0

Vous êtes nombreux à craindre, en démarrant une diète céto ou lowcarb, qu’elle représente une augmentation de votre budget alimentaire…. Et bien souvent, c’est parce que vous comparez l’incomparable !

Quand on débute une alimentation réduite en glucides, on a souvent tendance à remplir ses placards de produits « céto compatibles » : de la farine d’amande et de coco, parfois du psyllium, de la gomme de xanthane ou des graines de lin. Et effectivement, le prix au kilo de la farine de coco est nettement plus élevé que celui de la farine de blé, tout comme celui de la farine d’amande. Sans parler du prix des « gourmandises » céto vendues sur des sites spécialisés…

Sauf que vous n’utiliserez jamais autant de farine de coco ou d’amande que ce que vous avez l’habitude d’utiliser en farine de blé, et que vous vous rendrez très vite compte que tous ces aliments ne sont pas nécessaire à avoir une alimentation réduite en glucides !

Les bases de l’alimentation cétogène ou lowcarb sont simples : des bonnes viandes et poisson, des légumes verts de saison, du gras d’origine végétale et animale simples, pas d’aliments transformés, pas de boissons sucrées… et comme l’appétit et l’énergie sont régulés, on mange moins en quantité après quelques semaines !

Pour en savoir plus sur la composition d’une assiette céto, tu peux consulter cet article :
👉🏻 A quoi devrait ressembler votre assiette céto ?

Alors oui, la bonne viande coûte plus cher que des plats surgelés premier prix, mais clairement, en achetant sa viande en caissettes ou chez un producteur, en choisissant des légumes de saison vendus. en circuits courts, en évitant les produits industriels étiquettés ‘keto » vendus à prix d’or – qui restent des aliments hautement transformés -, on arrive à rester dans des budgets convenables tout en ayant une alimentation saine, riche en bons nutriments et savoureuse !

Trouves-tu cette réponse utile ?
10
0
Lorsqu’on souhaite mettre en place une cétogène ou lowcarb, il est nécessaire de réduire sa consommation de GLUCIDES, et pas seulement de sucres.

Le terme  ’glucides’ s’applique à l’ensemble des sucres, complexes ou simples, contenus dans un aliment, là où le terme ‘sucre’ désigne uniquement les sucres simples. Or, complexes ou simples, les glucides ont le même impact sur le métabolisme et entraîne la sécrétion d’insuline que l’alimentation réduite en glucides à pour objectif de réduire !

Il convient donc de lire la ligne « glucides » des étiquettes nutritionnelles pour comptabiliser ses apports, et surtout pas de s’arrêter uniquement à la ligne « dont sucres » 😅

Trouves-tu cette réponse utile ?
10
0

Oui. J’ai perdu 40kg entre 2006 et 2008 sans jamais avoir compté mes macros – les apps n’existaient pas à l’époque !

Il est tout à fait possible de démarrer et maintenir une alimentation pauvre en glucides. – et de perdre du poids – sans compter les macros. Il suffit pour cela de s’en tenir à quelques grands principes de base, que j’explicite dans cet article : La Céto sans compter ses macros.

En fonction des profils, et des métabolismes, il pourra néanmoins s’avérer nécessaire d’apprendre à mesurer ses macros : si la perte de poids n’est pas au rendez-vous, par exemple.

Si tu souhaites en savoir plus, j’ai réalisé une vidéo sur le sujet.

Trouves-tu cette réponse utile ?
11
0
Il y a différentes écoles à ce sujet, les accrocs à la mesure stricte, ceux qui mesurent au début pour comprendre, et ceux qui trouvent que c’est inutile.

Je fais partie de cette dernière catégorie. Mesurer ses apports quotidiens et les résultats en terme de perte de poids est nettement plus efficace à mon sens que savoir si on est effectivement “en cétose”.

D’autant qu’avoir des corps cétoniques dans le sang ne signifie pas que le corps est capable de les utiliser comme source d’énergie !

Si je devais mesurer UN indicateur sanguin absolument, ce serait ma glycémie, à jeun et après mes repas, pour comprendre comment certains aliments peuvent l’impacter, et donc impacter la sécrétion d’insuline. Mais je ne le fais pas non plus et préfère me fier à ma balance.

Trouves-tu cette réponse utile ?
6
0
Il est possible de mesurer sa cétonémie en utilisant un lecteur sanguin, ou des bandelettes urinaires, mais à moins de vouloir conserver une cétose parfaite dans le cadre du traitement d’une pathologie, il n’est pas nécessaire de la mesurer .

En restant sous le seuil de 20g de glucides par jour, tu es assuré d’être en cétose, et tu en ressentiras probablement les symptômes après quelques jours : bouche pâteuse, impression d’être un peu dans le brouillard, parfois maux de tête, le passage à ce nouveau ‘carburant’ peut dérouter le métabolisme. Ces symptômes disparaissent généralement au bout de quelques jours.

En tout état de cause, être en cétose est une conséquence de la réduction des glucides, et c’est la réduction des glucides qui permet de perdre du poids. La cétose est donc un effet ‘parallèle’ mais en aucun cas une condition nécessaire à la perte de poids.

Pour mieux comprendre, n’hésite pas à consulter à la rubrique « Guide Céto » de mon blog.


Trouves-tu cette réponse utile ?
9
0
Il est fréquent qu’on m’interroge sur la possibilité de faire des écarts et des solutions pour limiter les dégâts lorsqu’on pratique une alimentation réduite en glucides.

Il est important de rappeler ici quelques fondamentaux : quels que soit les changements alimentaires qu’on met en place, il est nécessaire de les appréhender comme des changements à long terme, parce que tout retour à l’alimentation ‘normale’ entrainera forcément les mêmes conséquences qu’avant, la reprise de poids !

Chaque écart un pas en arrière qui éloigne du but recherché dans le cadre d’un changement d’alimentation. Même s’il est sans conséquence, même s’il ne se traduit pas par une reprise de poids, même s’il est éliminé r rapidement, il est dangereux pour plusieurs raisons :

1️⃣ A chaque écart, on renvoie au cerveau des signaux contradictoires, qui déclenchent à nouveau des effets hormonaux délétères, ceux-là même qui ont entrainé la prise de poids. C’est donc tout un équilibre qui est mis en péril et qu’il faudra du temps pour remettre en place.

2️⃣ A chaque écart, on entame sa volonté et on subit l’effet pervers de la culpabilité, celui-là même qui poussera à lâcher parce que l’on se sent nul.le, ou que l’on a l’impression que ça ne « marche pas ».

3️⃣ A chaque écart, on met en péril toute l’efficacité du rééquilibrage : il deviendra de plus en plus difficile de déclencher la perte de poids, il faudra lutter plus fort pour perdre, bref, le petit écart d’aujourd’hui, c’est la galère de demain !

Céder à la tentation, lâcher prise par accident ou parce qu’on est pris de court peut arriver… mais planifier une sortie de route comme une « récompense » pour les efforts réalisé jusqu’ici est du sabotage.

Il est donc impératif de mettre en place, lentement et surement, une alimentation qui correspond à la fois à ses besoins métaboliques mais également à ses goûts et à ses contraintes, pour qu’elle soit durable !

Trouves-tu cette réponse utile ?
7
0

💪🏻 Santé et performances (5)

Parmi les nombreux avantage de l’alimentation cétogène, outre la perte de poids – qui est plus liée à la réduction des glucides qu’à l’état de cétose à proprement parler -, on constate souvent :
  • Une amélioration de l’état de forme général : meilleur sommeil, clarté d’esprit, meilleures performances sportives,
  • L’amélioration de certains troubles métaboliques : réduction du cholestérol et des triglycériques, amélioration du diabète de type 2, meilleure santé cardio vasculaire,
  • La diminution de l’inflammation, à l’origine de nombreuses pathologies : épilepsie, Alzheimer, Parkinson, sclérose en plaques, arthrite,…
  • La diminution de troubles anxieux, dépression, insomnies, vertiges, migraines

Bien sûr, cela ne signifie pas que l’alimentation cétogène est le régime miracle qui soignera tous les maux, mais c’est une piste qu’il est indispensable de creuser lorsqu’on présente ce type de pathologie !


Trouves-tu cette réponse utile ?
7
0
Deux mots viennent généralement à l’esprit du corps médical lorsqu’on parle d’alimentation cétogène : cholestérol et acidocétose.

Or, contrairement à une croyance largement diffusée, de nombreuses études ont démontré que le cholestérol ‘ingéré’ dans l’alimentation avait une très faible incidence sur le taux de cholestérol sanguin. Mieux, il est désormais admis que les maladies cardio-vasculaires sont essentiellement liées à des problème d’inflammation, inflammation dont on sait qu’elle est souvent dûe… à une trop forte consommation de glucides, entraînant un taux d’insuline trop élevé sur de trop longues périodes.

Dans la pratique, la plupart des personnes adoptant une alimentation cétogène ou lowcarb voient les résultats de leurs bilans sanguins s’améliorer !

En ce qui concerne l’acidocétose, deuxième préoccupation du corps médical mal informé, il s’agit d’une complication grave du diabète liée à une carence en insuline, pouvant entraîner un coma puis la mort. L’acidocétose n’a rien à voir avec l’état naturel de cétose lié à une réduction des glucides. La production de corps cétoniques, indicateur qui détermine l’état de cétose, est d’ailleurs propre au fonctionnement du corps humain.

De nombreux autres ‘dangers’ sont souvent opposés à l’alimentation cétogène :

  • Une grande fatigue… sauf qu’elle est passagère et liée au changement de ‘carburant’,
  • La reprise du poids après l’arrêt du régime… sauf que l’alimentation cétogène n’est pas un régime express, mais une alimentation riche et variée qu’on adopte sur le long terme !
  • Les carences en fibres et en vitamines…. or l’alimentation cétogène est riche de légumes et d’aliments non transformés, sources de vitamines, de minéraux et de nutriments et les protéines d’origine animales sont également d’excellentes sources de nutriments !

Bien entendu, un avis médical et surtout un suivi sont vivement recommandés afin de soulever d’éventuelles contre-indications liées à un traitement ou une pathologie et de permettre l’ajustement de la diète.


Trouves-tu cette réponse utile ?
7
0
Contrairement à la croyance populaire, une alimentation à teneur réduite en glucides n’entraîne généralement pas de carences notables, sous réserve bien entendu de veiller à consommer des produits sains, frais et de bonne qualité.

Il peut néanmoins s’avérer nécessaire de compenser, surtout au démarrage, la “perte des électrolytes”, notamment le magnésium et le potassium, liée à l’effet diurétique de l’alimentation cétogène. En effet, les glucides entraînant la rétention d’eau, lorsqu’on en diminue la quantité, le corps va se débarrasser du liquide stocké entraînant avec lui les précieux minéraux.

Compenser la perte des électrolytes est également un excellent moyen de limiter les effets de la grippe céto, un état de fatigue passagère qu’on ressent parfois au démarrage d’une alimentation réduite en glucides.

En fonction des cas, il peut s’avérer bénéfique de faire des cures de 2-3 semaines de temps en temps – notamment aux changements de saison.

Trouves-tu cette réponse utile ?
7
0
Oui, oui et mille fois oui : l’alimentation cétogène est basée sur la suppression pure et simple des céréales, et notamment la farine et la semoule de blé, le pain, les pâtes et autres pâtisserie.

L’alimentation lowcarb quant à elle peut comporter quelques céréales, mais prévoit également une forte diminution voire suppression de la farine de blé. Elle est donc adaptée aux personnes qui présentent une intolérance au gluten.

Trouves-tu cette réponse utile ?
6
0
Lorsqu’on démarre une alimentation très réduite en glucides, il est fréquent qu’on éprouve une baisse de forme, avec des symptômes divers : maux de tête, nausées, parfois légers vertiges, le tout assorti d’une grande fatigue. On appelle ces symptômes la grippe céto, ou keto flu.

Ces symptômes sont essentiellement dûs à la suppression de la source d’énergie à laquelle notre corps est habitué : les glucides, et sont généralement temporaires, certains ne les ressentent jamais, d’autres vont les subir de plein fouet pendant plusieurs jours.

On peut néanmoins mettre toutes les chances de son côté pour y échapper ou au moins les limiter :

  • Démarrer progressivement la réduction des glucides pour ne pas stresser inutilement le métabolisme ;
  • S’hydrater correctement et se supplémenter en électrolytes – essentiellement magnésium et potassium – parce que la suppression des glucides a souvent un effet diurétique ;
  • Éviter les activités sportives intenses le temps que le corps basculent de source d’énergie ;
  • S’assurer de manger et de dormir suffisamment !

Trouves-tu cette réponse utile ?
8
0

🚫 Aliments autorisés et interdits (5)

Démarrer une nouvelle alimentation quelle qu’elle soit implique de changer ses habitudes, en supprimant certains aliments mais également en introduisant de nouveaux ingrédients, qui permettent d’enrichir ses repas.

En alimentation cétogène et lowcarb, on retrouve ainsi souvent :

  • des aliments riches en ‘gras’ : crème fraîche ou longue conservation, crème et lait de coco, avocats, noix, amandes, graines de courges et de tournesol ;
  • des sources de lipides diversifiées : des graisses d’origine animales (beurre, graisse de canard ou d’oie, saindoux,…) et des huiles végétales, notamment l’huile de coco, l’huile d’olive et l’huile de colza ;
  • des légumes les plus verts possible : courgettes, haricots verts, asperges ; des légumes feuilles : salades, blettes, épinards ; des choux : chou-fleur, brocoli, choux de Bruxelles.
  • des fruits rouges et des baies, uniquement et en petite quantité : fraises, framboises, myrtilles, airelles peuvent enrichir vos repas ;
  • des sources de protéines variées : tous les poissons, toutes les viandes, les oeufs, les produits laitiers, avec une seule prérogative, choisir les produits les moins transformés possible. Il faut donc privilégier les « vrais morceaux » de viande que l’on cuisine soi-même, et limiter la charcuterie.
Trouves-tu cette réponse utile ?
11
0
Des aliments riches en bon gras :
  • crème fraîche,
  • avocats,
  • noix, noisettes,
  • graines de courge et de lin,
  • fromages,
  • olives,
  • etc…
Des matières grasses de qualité :
  • des graisses végétales : huile d’olive, de coco, de colza, etc…
  • des graisses animales : beurre, saindoux, etc…
Des légumes les plus verts possible :
  • des légumes verts : courgettes, haricots, asperges,
  • des légumes feuille : salades, blettes, épinards, cresson,…
  • des crucifères : chou fleur, chou vert, chou kale, choux de Bruxelles, brocoli
  • des champignons
Des fruits peu sucrés :
  • des framboises, mûres, fraises,
  • des baies (myrtille, airelles,…)
  • de la noix de coco.
Des protéines essentiellement animales :
  • du poisson, et notamment les poissons gras (sardines, maquereau, anchois,…)
  • toutes les viandes, rouges ou blanches,
  • de la charcuterie mais avec modération,
  • des oeufs et des produits laitiers à l’exception du lait et des laitages allégés.

Au delà des aliments autorisés ou pas, il est important de comprendre la notion de quantité et de proportions des différents aliments autorisés. Ce n’est pas parce qu’un aliment est autorisé qu’il est « à volonté ».

Pour mieux comprendre, n’hésite pas à consulter à la rubrique « Guide Céto » de mon blog.


Trouves-tu cette réponse utile ?
8
0
L’alimentation cétogène se base sur une réduction massive des apports en glucides. Il convient donc de supprimer tous les aliments riches en glucides, sucres et féculents.

A supprimer donc sans tarder :

  • le sucre, bien entendu, et ses dérivés : bonbons, gâteaux, chocolats, etc.
  • la farine de blé, et les aliments qui en contiennent : pain même complet, pâtes, pizza, sauce béchamel, biscottes, …
  • toutes les céréales : riz, blé, boulgour, quinoa, avoine, maïs, sous toutes leurs formes semoule, muesli, galettes, soufflées, en barres, en poudre,…
  • les pommes de terre, et les aliments qui contiennent de la fécule,
  • les légumineuses : haricots secs, lentilles, pois chiches,…

Que ce soit dans le cadre d’une alimentation céto ou lowcarb, ces aliments sont à supprimer pour favoriser les légumes, qui contiennent également des glucides.

Pour mieux comprendre, n’hésite pas à consulter à la rubrique « Guide Céto » de mon blog.


Trouves-tu cette réponse utile ?
6
0
Le passage à l’alimentation cétogène ou lowcarb, et plus globalement tout changement durable d’alimentation, entraine forcément de nouvelles habitudes dans sa manière d’acheter et de consommer les aliments.

Voici quelques idées de substituts pauvres en glucides pour remplacer les féculents habituels :

  • Le riz peut-être remplacé par du ‘riz’ de chou-fleur – du chou fleur rapé qu’on peut trouver tout prêt au rayon surgelé ;
  • Le chou-fleur se substitue également très bien à la pomme de terre, pour les purées ou en version bouilli pour accompagner une raclette, et pour les frites, le chou rave ou les navets font merveille ;
  • Les pâtes type spaghettis peuvent être remplacées par des ‘zoodles’, des spaghettis de courgette, et pour les lasagnes, les feuilles de chou ou les aubergines constituent d’excellents remplaçants. Il est également possible de réaliser avec un économe des tagliatelles de radis noir ;
  • Les céréales du petit déjeuner peuvent être troquées contre des mélanges de graines type chia, courge, tournesol, sésame ;
  • La farine de blé dans les gâteaux est aisément remplacée par de la farine d’amande et de coco.
  • On trouve également de nombreuses recettes de pain céto pour remplacer le pain traditionnel

En tout état de cause : non, ces substituts n’auront pas le goût ni la texture des aliments glucidiques auxquels nos palais sont habitués, et il ne faut pas s’attendre à retrouver le goût de la baguette fraîche ou des pâtes aux oeufs artisanales… mais ils constituent des alternatives tout aussi savoureuses et nettement moins délétères !

Trouves-tu cette réponse utile ?
10
0
Les oeufs et plus généralement les protéines sont vivement recommandés au petit-déjeuner quand on souhaite réduire les glucides dans son alimentation, parce qu’ils fournissent de l’énergie et confèrent une vraie sensation de satiété.

Il est donc possible d’imaginer toutes sortes de combinaisons salées au petit déjeuner : omelettes, oeufs brouillés, à la coque ou au plat, accompagnés de bacon, fromage, jambon, saumon fumé et/ou avocat, et pourquoi pas d’une poignée de champignons ou d’épinards.

Il est également possible d’imaginer des petits-déjeuners céto sucrés, avec des pancakes céto, du yaourt à la grecques avec quelques framboises et des graines, du pudding chia et même des muffins chocolat ou des mug cakes citron, en version sans sucre et sans farine et dont le web regorge de recettes.

N’hésite pas à jeter un oeil à mes recettes céto et low carb pour t’inspirer !


Trouves-tu cette réponse utile ?
7
0

💌 Mon programme céto (4)

Non, mon programme s’adresse à quiconque souhaite perdre du poids ou retrouver la forme, et passe par un rééquilibrage des apports nutritionnels qui implique une réduction des glucides.

Le contenu du programme apporte des informations essentielles sur le fonctionnement du métabolisme, les apports nutritionnels et les routines à mettre en place pour adopter durablement une nouvelle alimentation, quelle qu’elle soit.

A l’issue du programme, les participants disposent des bases nécessaires à mettre en place l’alimentation réduite en glucides qui correspond à leurs objectifs, leurs contraintes, leurs envies, sans que ce soit forcément une alimentation strictement cétogène.

Trouves-tu cette réponse utile ?
8
1
Le programme est basé sur un apprentissage progressif qui permet de comprendre le fonctionnement du métabolisme, de mettre en place de nouvelles routines et d’adapter SON alimentation à SES contraintes, SON métabolisme et SES objectifs.

Tous les métabolismes sont différents et ne réagissent pas de la même manière – sinon, le régime miracle universel existerait déjà. Tout l’objectif du programme céto “Les Astuces de Sophie” est de rendre les personnes en surpoids conscientes des raisons de leur prise de poids et autonomes dans la mise en place d’une nouvelle alimentation.

Il ne comprend donc pas de menus type, qui seraient totalement inefficaces puisque forcément inadaptés, mais des informations sur les aliments à éviter et ceux à privilégier, des idées de repas, et des méthodes pour comprendre comment adopter durablement une alimentation qui convient à SON métabolisme.

Trouves-tu cette réponse utile ?
8
0
Mon programme s’appuyant sur un apprentissage progressif dans le but de rendre chacun autonome par rapport à SON alimentation, SES objectifs et SES contraintes, il n’est pas prévu de remboursement en cas « d’échec » : je fournis une méthode à appliquer, je donne des outils et des informations pratiques, c’est à chaque participant de les mettre en oeuvre !

Chaque métabolisme est différent, et affirmer qu’une même méthode marche pour tout le monde à tous les coups constitue la preuve d’une méconnaissance absolue du fonctionnement du métabolisme ! En outre, ces 28 jours constituent le point de départ d’une nouvelle alimentation qu’il faudra adapter en fonction des résultats observés et adopter sur le long terme. Impossible donc d’en juger l’efficacité immédiate.

Enfin, et surtout, toute la valeur de cette formation réside dans l’information que vous y trouverez et les méthodes que vous y apprendrez, qui vous accompagneront toute votre vie, quand bien même vous décideriez de nee pas passer totalement à l’alimentation cétogène !

Trouves-tu cette réponse utile ?
8
0
Le groupe Facebook associé au programme est un soutien supplémentaire qui permet d’échanger avec d’autres participants, de bénéficier de contenus exclusifs et d’assister aux sessions Live hebdomadaires.

Si tu n’utilises pas Facebook, tu peux souscrire au programme « Standard » : 39€ pour 28 jours. Tu bénéficieras de l’ensemble des contenus théoriques, sous la forme d’un mail par jour pour découvrir et comprendre l’alimentation réduite en glucides, et adopter les bons réflexes à ton rythme, selon tes contraintes et tes objectifs.

Pour en savoir plus et souscrire, c’est ici 👉🏻 Les Astuces de Sophie, programme céto et lowcarb

Trouves-tu cette réponse utile ?
7
0

❓Questions diverses (1)

Le terme « keto » est l’abréviation de « ketogenic », employé dans les pays anglophones, qui se traduit par « cétogène » en français.

Il est très utilisé également en France, notamment sur les réseaux sociaux, où il rassemble les utilisateurs pratiquant une diète cétogène ou lowcarb.

L’appellation keto englobe souvent, à tort, l’alimentation LCHF – pour low carb high fat : faible en glucides et riche en lipides – dans le cadre de laquelle l’état de cétose n’est pas forcément recherché.

Trouves-tu cette réponse utile ?
6
0

Load More

Pour aller plus loin, consulte les articles de mon guide céto 👇🏻

💌 ABONNE TOI À MA NEWSLETTER 💌

Je t’envoie tous les 15 jours, directement dans ta boîte aux lettres, mes dernières recettes, mes conseils en alimentation lowcarb & céto et des contenus exclusifs pour t’accompagner dans ton changement d’alimentation !

Tu as tout essayé et tu n'arrives pas à perdre ou stabiliser ton poids ? 🙄

Je peux t'aider à démarrer une alimentation réduite en glucides et adopter durablement ton alimentation minceur 💪🏻
Inscris-toi à ma newsletter, je t'envoie gratuitement chaque quinzaine mes conseils et mes recettes céto & lowcarb.

Tu recevras également en cadeau ma liste des aliments autorisés en alimentation cétogène et mon ebook avec mes recettes de base !