Faut-il vraiment supprimer les fruits pour perdre du poids ?

DĂšs qu’on aborde la place des fruits dans les alimentations rĂ©duites en glucides, les questions fusent : « Faut-il vraiment supprimer les fruits ? Et les vitamines ? Pourtant c’est naturel ? »…

Sur le papier, les fruits sont effectivement riches en vitamines, minéraux, anti-oxydants, et présentent des avantages santé certains.

Je t'aide a te lancer gratuitement !

Inscris-toi pour recevoir la liste des aliments à privilégier et une formation en 6 emails pour mettre en place rapidement une alimentation réduite en glucides.

Pourquoi dit-on alors qu’il ne faut pas consommer de fruits dans le cadre d’une ARG, Ă  part quelques baies en petite quantitĂ© ?

L’explication simpliste tient au fait que les fruits sont trĂšs glucidiques et vont forcĂ©ment reprĂ©senter une quantitĂ© trop importante de glucides dans ta journĂ©e. En vrai, c’est un peu plus compliquĂ© que ça, comme je te l’explique dans cette vidĂ©o 👇

Les effets du fructose sur le métabolisme

Le fructose est un sucre ‘naturellement’ conçu pour nous faire prendre du gras pendant l’Ă©tĂ© en prĂ©vision de l’hiver.

Cette mĂ©canique permettait Ă  nos ancĂȘtres de tirer profit des quelques fruits disponibles aux beaux-jours pour survivre aux pĂ©riodes de froid et de famine.

A l’Ă©poque, il y avait moins de fruits disponibles, ils Ă©taient toujours ‘locaux’ et bien moins riches en sucre que les espĂšces trafiquĂ©es pour plaire aux consommateurs qu’on trouve aujourd’hui toute l’annĂ©e sur les Ă©talages.

En consommant des fruits toute l’annĂ©e, on indique littĂ©ralement Ă  notre mĂ©tabolisme que c’est le moment de stocker ! Pas vraiment le bon message si on veut perdre du poids, hein ? đŸ«Ł

La consommation de sucre provoque toujours une augmentation de la glycĂ©mie et une rĂ©ponse insulinique, ce qui entretient la rĂ©sistance Ă  l’insuline responsable de la prise de poids.

Bien que naturel et accompagnĂ© de tout un tas de bons nutriments, fibres, vitamines et minĂ©raux, le fructose est un sucre. Et mĂȘme le ‘pire’ des sucres sur un plan mĂ©tabolique puisqu’il ne peut ĂȘtre converti en Ă©nergie par le foie, qui va donc systĂ©matiquement le stocker !

Cela ne serait pas problĂ©matique si tout le monde avait un mĂ©tabolisme hyper flexible capable de mĂ©taboliser et utiliser l’Ă©nergie correctement. Malheureusement ça n’est plus le cas : plus de 20% de la population française souffre d’un syndrome mĂ©tabolique dĂ©clarĂ© et une personne sur deux est en surpoids !

Et c’est le fructose qui en est en partie responsable ! Mais pas le fructose naturel des fruits…

C’est le fructose hyper transformĂ© et hyper concentrĂ© utilisĂ© par les industriels pour sucrer leurs produits Ă  bas prix qui est en cause. Il y en a absolument partout, mĂȘme dans les prĂ©parations salĂ©es, certaines charcuteries, les sauces, les produits de panification,…

Les dĂ©gĂąts mĂ©taboliques provoquĂ©s par ces produits sont d’une certaine façon entretenus par la consommation des fruits : le fructose naturel contribue Ă  sur solliciter le foie, ce qui aboutit dans certains cas Ă  la fameuse maladie du foie gras.

Lorsqu’on veut rĂ©Ă©quilibrer son mĂ©tabolisme, il est donc souvent nĂ©cessaire de faire une sorte de grosse ‘remise Ă  zĂ©ro’, en Ă©cartant les fruits le temps de rĂ©parer tout ça ! 🔧


Et les vitamines ?

Les fruits n’ont pas l’apanage des vitamines, et heureusement : comment survivraient les inuits et autres populations nordiques, sinon ?

Les lĂ©gumes, les viandes, les poissons et fruits de mer, les produits laitiers, les huiles, le beurre, les olĂ©agineux, les graines, tous les aliments bruts ou presque contiennent des vitamines, et certaines d’entre elles se trouvent mĂȘme uniquement dans les produits d’origine animale !

En composant de belles assiettes réduites en glucides à base de produits frais et bruts, avec un vrai morceau de viande ou de poisson, des bons légumes et du bon gras, tu auras toutes les vitamines dont tu as besoin.

Bien entendu, si tu te nourris de konjac, de charcuterie, de fromage fondu et de barres au chocolat en pensant que c’est ‘keto’, ça marchera moins bien 😂


Alors, fruits ou pas fruits ?

Tout est question de contexte, la rĂ©ponse magique n’existe pas đŸŽ©đŸȘ„

Si tu me lis ici, c’est probablement que tu as envie de perdre du poids ou d’amĂ©liorer ta santĂ© mĂ©tabolique. Dans ce contexte prĂ©cis de dĂ©marrage de perte de poids, il est indispensable de limiter les fruits Ă  une petite poignĂ©e de baies (mures, myrtilles, framboises, fraises, groseilles,…) de temps en temps.

Une fois que tu auras bien Ă©quilibrĂ© tes assiettes, et trouvĂ© le ‘tiercĂ© gagnant’ d’une alimentation durable (une alimentation qui te rassasie, qui te fournit de l’Ă©nergie ET qui te permet de perdre du poids), tu pourras tenter d’en consommer un peu plus souvent, peut-ĂȘtre en plus grande quantitĂ©. Il faudra nĂ©anmoins mesurer leur impact sur ta perte de poids et ajuster en consĂ©quence.

Et qui sait, peut-ĂȘtre que si tu rĂ©ussis Ă  rĂ©parer ton mĂ©tabolisme pour qu’il retrouve sa flexibilitĂ©, tu pourras mĂȘme t’autoriser des fruits rĂ©guliĂšrement une fois atteint ton poids cible… sans jamais oublier qu’ils envoyent un signal de stockage Ă  ton mĂ©tabolisme ! 😜


Si tu as besoin d’aide pour mettre en place Ă  ton rythme une alimentation rĂ©duite en glucides individualisĂ©e qui te permette d’atteindre enfin tes objectifs en fonction de ton metabolisme et de tes contraintes, j’ai crĂ©e le Programme ARGâ„ąïž.

Cette mĂ©thode unique te permettra de comprendre le fonctionnement de ton mĂ©tabolisme, de mettre en place une alimentation minceur saine et simple et d’adopter durablement des routines adaptĂ©es Ă  ton mode de vie.

🔗 RDV sur www.programme-arg.fr pour en savoir plus !


Les informations partagĂ©es sur ce site ou par le biais de la newsletter associĂ©e ne sauraient se substituer Ă  un avis mĂ©dical et ne reflĂštent que l’expĂ©rience personnelle de l’auteur. L’auteur rappelle qu’un changement d’alimentation quel qu’il soit doit toujours faire l’objet d’un suivi mĂ©dical.

Reçois la liste des aliments à privilégier et 6 emails quotidiens d'initiation.