Pot-au-feu, ma version céto !

Le pot-au-feu est une recette adaptée à l’alimentation réduite en glucides, il suffit de laisser les carottes de côté et de se concentrer sur la viande et l’os à moelle !

Du coup, je ne vous partage pas vraiment une recette, aujourd’hui, mais plus une série d’astuces pour réussir un pot-au-feu inoubliable. Et un secret que je vous révèle tout de suite, l’ingrédient le plus important d’un bon pot-au-feu… c’est le temps !

Il y a quand même 2-3 autres petites choses à savoir pour réussir ce plat, c’est donc parti pour un article entier dédié à la star de mes soirées d’hiver, le pot-au-feu !

Pot au feu céto et lowcarb

Premier point : bien choisir la viande

Gîte, jarret, poitrine, macreuse, poitrine, tendron, os à moelle, le choix ne manque pas pour préparer un pot-au-feu ! Il est recommandé de choisir :

  • Un morceau gras, du plat de côte dans ma version du jour,
  • Un morceau plus maigre, de la macreuse,
  • Un morceau plus gélatineux, du jarret.

C’est le mariage de ces viandes qui mijoteront ensemble qui va permettre d’en révéler toutes les saveurs !

Deuxième point : agrémenter le bouillon

Même si vous ne mangez pas de carottes ou de navet, comme moi, il est important d’en mettre dans votre préparation, ils apportent de la saveur au plat. Tout comme un oignon, piqué d’un clou de girofle et un bouquet garni. N’oubliez pas également de bien saler l’eau dès le démarrage de votre cuisson.

Troisième point : laisser cuire longtemps !

J’ai tout essayé : mettre la viande dans l’eau froide, ou dans l’eau bouillante, en même temps que les légumes, après, avant, rien ne change : c’est le temps qui permet au pot-au-feu de prendre toute sa saveur.

Du coup, je ne m’embête plus, je mets ma viande, mon bouquet garni et mes légumes dans une marmite, je sale, je couvre et je laisse cuire à feu très doux au moins 3h, idéalement 5 à 6 heures, voire plus !

Et quatrième point bonus, se faire plaisir !

J’ai deux astuces ‘keto’ pour agrémenter mon pot-au-feu :

  1. J’ajoute des nouilles de konjac au bouillon au moins 30 minutes avant de servir, histoire qu’elles s’imprègnent bien du goût, en utilisant un petit panier vapeur – ceux qui s’ouvrent en corolle. Je les égoutte et je les sers avec du fromage rapé en plus de la viande et des légumes.
  2. J’ajoute également des os à moelle 30 minutes avant la fin de la cuisson, et je déguste la moelle sur des tranches de pain Energus grillé, frottées à l’ail et avec du gros sel.

Avec tout ça, je vous assure que c’est succès garanti à chaque fois, même chez mes convives “non céto”.
À vos marmites ! 😋


Je t’envoie tous les 15 jours, directement dans ta boîte aux lettres, mes dernières recettes, mes conseils en alimentation lowcarb & céto et des contenus exclusifs pour t’accompagner dans ton changement d’alimentation !

2 réponses

  1. carrara dit :

    « J’ai tout essayé : mettre la viande dans l’eau froide, ou dans l’eau bouillante »
    il ne faut pas mettre toutes les viandes en même temps !
    Départ à l’eau froide pour les viandes moins nobles et avec os pour un meilleur bouillon puis les viandes plus noble à ébullition pour les sublimer.

    • Sophie dit :

      Bon à savoir, je note… Mais mon mari m’a encore dit que mon pot au feu était à tomber, hier, je suis pas sure que nous ayons le palais assez fin pour voir la différence 😅

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

IG bas, cétogène, low-carb... 🤔

Tu veux démarrer une alimentation réduite en glucides
mais tu ne sais pas par où commencer ? 🙄

Inscris-toi à ma newsletter et reçois gratuitement
ma liste des aliments autorisés en alimentation cétogène ! 🎁