Régime keto : pourquoi ça ne marche pas ?

Tu t’es lancĂ©.e tĂȘte baissĂ©e dans « le rĂ©gime keto » et les rĂ©sultats ne sont pas au rendez-vous ? Tu penses que le rĂ©gime keto ne marche pas pour toi ?

Le simple fait de parler DU rĂ©gime keto est trĂšs symptomatique du rĂ©ductionnisme qui rĂšgne un peu partout quand il s’agit d’alimentation : non, toutes les calories ne se valent pas, non, toutes les macros ne se valent pas et non, la mĂȘme alimentation ne fonctionne pas pour tous de la mĂȘme maniĂšre.

Il n’y donc pas UN rĂ©gime keto mais tout un tas d’alimentations rĂ©duites en glucides (ARG) Ă  adapter en fonction de SON mĂ©tabolisme, des SES objectifs et de SES contraintes
 et d’ailleurs, savais-tu que l’objectif n’est pas d’ĂȘtre “en cĂ©tose” mais de rĂ©guler son mĂ©tabolisme ?

Voici les 5 erreurs que font la plupart des dĂ©butants qui peuvent expliquer pourquoi « le rĂ©gime keto ne marche pas » et surtout comment les corriger pour obtenir enfin des rĂ©sultats👇

Erreur n°1 : Appliquer bĂȘtement des macros magiques

Quand on démarre un régime ceto ou lowcarb, on tombe sur tout un tas de contenus qui expliquent de maniÚre trÚs scientifique et complexe la notion de « macros ».

Au point oĂč on finit par penser que ce sont les « chiffres d’or » de la perte de poids, le Saint Graal de la cĂ©tose


Sauf que si les macros magiques existaient, il n’y aura plus de gros sur terre ! Chaque mĂ©tabolisme est diffĂ©rent et penser que des macros identiques vont permettre Ă  tout le monde de perdre du poids, c’est aussi rĂ©ductionniste que de penser qu’il suffit de « manger bouger » pour perdre du poids


La rĂ©partition des calories consommĂ©es en 5% de glucides, 20-25% de protĂ©ines et 70-75% de lipides est une maniĂšre d’exprimer des proportions, pas des quantitĂ©s en grammes Ă  respecter Ă  la lettre.

Si tu veux aller plus loin et comprendre Ă  quel point les macros ne sont pas pertinentes, je t’en parle dans cette vidĂ©o sur Youtube : https://youtu.be/Mn0VLsG5Ul8

Toutes les macros ne se valent donc pas, et cela nous emmùne directement au point 2 👇

Erreur n°2 : Manger trop de produits transformés

Ce rĂ©ductionnisme qui pousse Ă  ne voir les aliments qu’en termes de macros qu’on essaie de respecter Ă  la lettre entraine la croyance que tant qu’on reste « dans ses macros », on va perdre du poids. Et cette croyance fait la fortune des fabricants de produits « lowcarb » qui mettent en avant la faible teneur en glucides de leurs produits


Sauf que les glucides que vous consommez devraient venir principalement de bons lĂ©gumes verts, les protĂ©ines de vraies bonnes viandes et les lipides de bonnes huiles et gras. Pas de produits hyper transformĂ©s, de farine de ceci ou de cela, ni d’huiles trans !

Un mĂ©tabolisme qui grossit n’est pas un mĂ©tabolisme qu’on nourrit trop mais qu’on nourrit mal. Continuer Ă  manger de la m
 soit disant « keto » n’est pas une solution santĂ© Ă  long terme (et reprĂ©sente souvent un facteur de stagnation Ă  court terme).

Je te parle de l’effet matrice dans cette courte vidĂ©o : https://youtu.be/73Gv_890MSI

Les meilleurs aliments pour votre santĂ© n’ont pas besoin d’étiquette nutritionnelle 😜

Erreur n°3 : Ne pas manger assez de protéines

On lit tout et son contraire à ce sujet, notamment chez les débutants qui affirment haut et fort sur les groupes Facebook ou leurs comptes Instagram que « les protéines se transforment en sucre ».

Si cette croyance n’est pas tout Ă  fait fausse – des Ă©tudes ont en effet dĂ©montrĂ© que dans le cadre d’une alimentation glucidique ‘normale’, une absorption massive de protĂ©ines peut entraĂźner une augmentation de la glycĂ©mie -, il est important de nuancer ce propos !

Si c’était vrai, je n’aurais pas perdu 40kg en alimentation carnivore, et la plupart des gens qui suivent le rĂ©gime carnivore Ă  long terme seraient malades et obĂšses ! Le contexte a toute sont importance et lorsqu’elle n’est pas associĂ©e Ă  des glucides, la consommation de protĂ©ines n’a pas forcĂ©ment le mĂȘme impact sur le mĂ©tabolisme.

Factuellement : la quantitĂ© de protĂ©ines recommandĂ©es par l’Anses va de 0,83g Ă  2,2g par kilo de poids, et la plupart des experts en ARG s’accordent Ă  dire qu’il faut consommer entre 1,2 et 1,7g par jour pour ĂȘtre en bonne santĂ©, cette quantitĂ© augmentant avec l’ñge !

Soit, lorsqu’on pĂšse 70kg par exemple, 90-100g de protĂ©ines par jour, qui reprĂ©sentent 400g de viande
 et non, ce n’est pas « trop », c’est « juste assez ».

D’ailleurs, pour la plupart des participants au Programme ARG, c’est lorsqu’ils se mettent à manger suffisamment de viande qu’ils perdent du poids 😅

Pour aller plus loin, je vous invite Ă  lire cet article de Diet Doctor, consacrĂ© aux protĂ©ines : https://www.dietdoctor.com/food-policy/protein (il est en anglais, mais se lit trĂšs bien avec l’outil de traduction intĂ©grĂ©e Ă  votre navigateur).

Erreur n°4 : Penser que le gras est à volonté

« Manger gras pour perdre du poids »  Ce slogan est une malĂ©diction ! Sans parler de la mauvaise comprĂ©hension des macros qui laissent croire qu’il faut remplir son assiette aux 3/4 de gras pour « ĂȘtre ceto ».

Or quand on parle de 75% de lipides, on ne parle pas de quantitĂ© d’aliments mais bien de pourcentage des CALORIES ! Et c’est trĂšs diffĂ©rent !

Un exemple pratique, avec une assiette ARG qui ne déborde pas particuliÚrement de gras :

  • un steak de 200g cuit avec 15g de beurre,
  • une poignĂ©e de brocolis arrosĂ©s de 2 c. Ă  soupe d’huile d’olive,
  • 30g de comtĂ©

Macros : 2g de glucides, 60g de protéines, 87g de lipides.

Soit, sur 1000 calories que représente ce repas, le ratio idéal de 75% de lipides, 24% de protéines et 1% de glucides !

Comment c’est possible ? Parce qu’un gramme de lipides est deux fois plus calorique qu’un gramme de protĂ©ines ou de glucides ! Il n’est donc pas nĂ©cessaire de manger suuuuper gras pour ĂȘtre dans un ratio ARG.

Pire, consommer trop de gras est un facteur de stagnation : pourquoi le corps se dĂ©carcasserait-il Ă  aller chercher le gras stockĂ© dans les adipocytes si on lui en fournit autant dans l’alimentation ? 😅

Erreur n°5 : Oublier l’importance du changement

D’aprĂšs Albert Einstein, « la folie, c’est de faire toujours la mĂȘme chose et de s’attendre Ă  un rĂ©sultat diffĂ©rent ».

DĂ©marrer un changement d’alimentation en cherchant Ă  remplacer absolument les aliments dĂ©lĂ©tĂšres par des substituts ceto, entretenir l’addiction au sucre en consommant des desserts dĂ©cadents bourrĂ©s d’édulcorants, continuer Ă  grignoter entre les repas, ce n’est pas « changer », c’est louvoyer avec la rĂ©alitĂ© !

Si vous ne changez rien, rien ne changera. Il ne s’agit pas de remplacer la farine de blĂ© par la farine d’amande, il ne s’agit pas de troquer votre Twix par une barre ceto, il s’agit de mettre enfin en place une alimentation saine et de vous dĂ©barrasser des phĂ©nomĂšnes addictifs / affectifs liĂ©s Ă  la nourriture !

Si vous ne le faites pas, outre le fait que tous ces aliments de substitution sont des facteurs de stagnation, vous retomberez indĂ©finiment dans vos travers parce que vous n’aurez pas corrigĂ© vos comportements dĂ©lĂ©tĂšres !

Je vous en parle dans cet Ă©pisode de mon podcast “Autour d’un cafĂ© gras”, que vous pourrez retrouver sur toutes les plateformes !


Avec tout ça, j’espĂšre que vous aurez compris que “le rĂ©gime keto” ne marche pas, parce qu’il n’existe pas et qu’il s’agit avant tout d’apporter Ă  son corps l’alimentation qui lui convient pour ĂȘtre en bonne santĂ© !

Tu as tout essayé mais tu n'arrives pas à perdre ni à stabiliser ?
Découvre ma méthode unique pour perdre du poids durablement.
Besoin d'aide pour te lancer ?
Démarre rapidement grâce à ma formation gratuite : 5 emails d'initiation aux ARG., la liste des aliments autorisés et mes 5 recettes de base.