CĂ©to et vĂ©gĂ©tarien, c’est possible ?

Je suis une ‘viandarde’. Clairement. Une cĂŽte de boeuf au barbecue, du poulet rĂŽti, de la bonne charcuterie artisanale, autant de dĂ©lices dont je n’ai pas forcĂ©ment envie de me priver.

Pour autant, rĂ©duire ma consommation de produits d’origine animale fait partie de mes questionnements, pour tout un tas de raisons qui vont de ma sensibilitĂ© Ă©cologique Ă  ma santĂ©. Et lĂ  comme ailleurs, j’essaie dĂ©jĂ  de pratiquer la stratĂ©gie du moins pire, en faisant attention Ă  l’origine des produits que j’achĂšte, en essayant de manger moins mais mieux, bref, en mangeant ‘en conscience’.

Du coup, quand je croise Ă  plusieurs reprises une vĂ©gĂ©tarienne qui pratique l’alimentation cĂ©togĂšne, j’ai forcĂ©ment plein de questions Ă  lui poser, dont j’ai eu envie de vous partager les rĂ©ponses !

Alimentation cétogÚne et végétarienne

Voici donc un nouveau type de billet sur ce blog, une interview !

Marguerite est conseillĂšre politique en bien-ĂȘtre animal dans un cabinet Ă  Bruxelles. VĂ©gĂ©tarienne depuis l’Ăąge de 20 ans (elle en a 49 aujourd’hui), elle a adoptĂ© l’alimentation cĂ©togĂšne en 2017, suite Ă  un cancer du sein, aprĂšs de trĂšs nombreuses lectures sur la nutrition.

Bonjour Marguerite, pour quelles raisons as-tu adopté une alimentation cétogÚne ?

Je me suis convaincue au fil de mes lectures du bienfondĂ© de la phrase d’Hippocrate : « Que ton aliment soit ta seule mĂ©decine » et de cette autre phrase qui m’interpelle Ă©galement : « je suis ce que je mange ».

Depuis des millĂ©naires, tant la mĂ©decine chinoise qu’indienne recommandent de prendre soin de notre santĂ© via notre alimentation. L’AyurvĂ©da considĂšre en outre que l’infiniment grand est identique Ă  l’infiniment petit, que ce que l’on fait Ă  ses cellules est aussi ce que l’on fait au monde qui nous environne, et le bouddhisme recommande de prendre soin de chaque ĂȘtre vivant.. en en tuant aucun.

Tous ces Ă©lĂ©ments rĂ©unis, dans le contexte actuel d’extrĂȘme toxicitĂ© de notre alimentation (industrielle/pesticides/viandes bourrĂ©es aux mĂ©dicaments, hormones, etc.,..), ainsi que du contexte climatique et de notre responsabilitĂ© par rapport aux changements climatiques, m’ont amenĂ©e Ă  rĂ©flĂ©chir en profondeur Ă  mon alimentation.

Je te vois souvent dire que ce n’est pas si compliquĂ© de cumuler vĂ©gĂ©tarisme et cĂ©togĂšne, pour autant je sais que j’aurais beaucoup de mal Ă  trouver des sources de protĂ©ines non animales… Quels sont les aliments phares de ton alimentation, ceux qui sont systĂ©matiquement dans ton panier quand tu fais les courses ?

Je tente de prĂ©parer moi-mĂȘme tout ce que je consomme, et d’en transformer un minimum. Ainsi, les lĂ©gumes sont ma principale source de nutriments. Je les accompagnes d’olĂ©agineux et d’huiles variĂ©es. J’utilise beaucoup les graines germĂ©es Ă©galement et la lacto-fermentation.

Il m’arrive toutefois de consommer des Ɠuf, j’ai adoptĂ© deux poulettes dans mon petit jardin, afin de ne plus participer au drame des Ă©levages industriels qui causent une immense souffrance animale. Ils me servent Ă  faire mes pains cĂ©to, principalement.

Je mange chaque jour des lĂ©gumes crus et cuits (Ă  la vapeur), que j’accommode de toute sorte de maniĂšre. Par exemple, je raffole du rĂŽti de celeri-rave ! Je pĂšle la boule de cĂšleri, je l’enduis d’une bonne huile et d’épices et je la passe au four dans un plat fermĂ©, afin que le lĂ©gume cuise Ă  cƓur et devienne fondant. À mi-cuisson j’ajoute de l’ail, je tartine de moutarde et j’arrose de son jus
..tranchĂ©e sur une assiette avec des lĂ©gumes en accompagnement, ou une purĂ©e, je peux t’assurer que ça en fait craquer plus d’un, mĂȘme carnivore !

J’ai banni les produits laitiers de vache pour leur toxicitĂ© et l’impact de leur consommation sur la planĂšte, mais il m’arrive de craquer pour un morceau de feta, quand je retourne dans mon pays, la GrĂšce !

Pratiques-tu également le jeûne ? Si oui, à quelle fréquence ?

Oui, je jeûne intermittent trÚs réguliÚrement et essaye de jeuner deux semaines une fois par an. Je fais également des nettoyages des organes émonctoires.

Pourrais-tu nous donner un exemple de tes repas sur une journée ?

Aujourd’hui, par exemple, je mange quelques amandes vers midi puis une salade de lĂ©gumes rĂąpĂ©s variĂ©s arrosĂ©s de citron, d’huile et de graines germĂ©es.

Vers 16h, si j’ai faim, je me ferai un bouillon de lĂ©gumes (1 cuillĂšre de poudre toute faite dans de l’eau chaude, au bureau c’est plus simple). Si j’ai encore faim, je mangerai un petit pot de yaourt maison : lait d’amande et agar-agar.

Ce soir, je mangerai des cruditĂ©s variĂ©es avec un mĂ©lange d’huiles (olive, colza et lin) et de citron, un morceau de fromage vĂ©gan maison (cajou fermentĂ©) et des lĂ©gumes cuits, avec du pain cĂ©togĂšne.

J’utilise aussi beaucoup les algues que je prĂ©pare cuites ou crues, en fonction de la variĂ©tĂ© !

De temps en temps je me fait une petite douceur, un gĂąteau, une glace ou d’autres friandises cĂ©to, que j’adapte d’un livre de recettes hypotoxiques ou d’un autre livre cĂ©to.

Je consomme aussi des pùtes de cacahuÚtes, du tahin (purée de sésame) et du chocolat 100% !

Au final, quels les résultats, attendus ou inattendus, as tu constaté en adoptant cette alimentation ?

Je cherchais Ă  ne pas nourrir de cellules cancĂ©reuses par du sucre, leur principal aliment, mais chemin faisant, j’ai constatĂ© une meilleure forme gĂ©nĂ©rale, je n’ai plus de coups de pompe, je fais du sport et me sens forte !


Les aliments sources de protéines végétales à privilégier :

J’ai donc fait quelques recherches, et j’ai effectivement trouvĂ© de nombreux aliments qui contiennent des protĂ©ines pour compenser les protĂ©ines d’origine animale.

  • Le seitan, avec 75g de protĂ©ines pour 100g (mais 14g de glucides),
  • les algues et la spiruline,
  • les champignons,
  • les purĂ©es d’olĂ©agineux,
  • les graines et notamment les graines germĂ©es,
  • le lupin, dont on peut utiliser la poudre en farine pour ses prĂ©parations,
  • le soja et ses dĂ©rivĂ©s, comme le tofu (moins de 2g de glucides) et le tempeh,
  • le chou kale et le brocoli,
  • l’avocat, dont on sait qu’il est gĂ©nial pour l’alimentation cĂ©to,
  • la noix de coco et son lait, sa crĂšme, …

Du coup, peut-on pratiquer le vĂ©gĂ©tarisme dans le cadre d’une alimentation cĂ©to ? Oui, Marguerite en est la preuve, sans compter ses macros elle est toujours en cĂ©tose, sans se prendre la tĂȘte plus que ça sur la prĂ©paration de ses repas.

Est-ce que moi, je suis prĂȘte Ă  devenir vĂ©gĂ©tarienne ? Non. Mais clairement, introduire les graines germĂ©es dans mon alimentation, consommer plus de seitan et de tofu, continuer Ă  consommer des avocats et de la crĂšme de coco, histoire de diminuer ma consommation de viande, oui, oui et re-oui !


Inscris-toi pour recevoir ma formation gratuite !
Tu as tout essayé mais tu n'arrives pas à perdre ni à stabiliser ?
J'ai crĂ©Ă© un mĂ©thode unique pour perdre du poids durablement, Ă  dĂ©couvrir dans cette vidĂ©o 👇