Conservation sous vide et alimentation cétogène

Il faut que je vous parle de ma nouvelle copine : une machine à mettre sous vide achetée fin décembre. Je ne m’étais jamais particulièrement intéressée à la conservation sous vide mais avec le rythme qui est le nôtre, nos nombreux déplacements, notre #projetbarré et la contrainte « organisationnelle » de l’alimentation cétogène, j’ai dû réfléchir à une solution pour faciliter la préparation des repas et surtout leur conservation et transport.

Et puis il faut bien l’admettre : quand on cuisine, difficile parfois de préparer la ‘juste’ quantité, et manger le même plat plusieurs jours d’affilée, c’est pas forcément super rigolo. Certes, on peut congeler, mais pour moi bien souvent congel rime avec poubelle, j’oublie les plats que j’y ai glissés et ils finissent par ne plus être consommables.

La conservation sous vide semble donc être la solution : une durée de conservation multipliée par 5 pour les aliments frais, par 2 pour les aliments congelés, et la possibilité de décongeler ou réchauffer à bain-marie directement dans le sachet (ce qui sera super pratique quand nous partirons en camping-car, rapport au fameux #projetbarré).

Du coup, je vous partage quelques astuces et découvertes :

Tout d’abord, la machine. J’ai acheté la mienne sur Amazon, après une étude rapide du marché des machines à usage « domestique ». J’ai choisi la Crenova VS100S, dans le top 3 des différents comparateurs que j’ai pu trouver en ligne, et dont le fabricant est originellement un fabricant de machines professionnelles. Jusqu’ici, tout va bien : petite et légère comparée à d’autres modèles, elle se range facilement et semble efficace.

En revanche, j’ai dû prendre l’habitude de doubler le scellage, qui avait lâché après quelques jours sur mes premiers essais (pas très problématique si on congèle). Désormais je chauffe 2 fois sur la fermeture initiale et je refais un sceau un centimètre plus loin pour éviter les accidents.

Toujours dans la catégorie accidents, j’ai voulu mettre sous vide du rosbif encore tiède, coupé en tranche : grave erreur ! J’ai noyé ma machine (qui ne semble pas m’en tenir rigueur 😅) et bien évidemment, impossible de sceller. On ne m’y reprendra plus : il est recommandé de mettre les aliments sous vide lorsqu’ils sont froids (idéalement entre 2 et 4°), je mets donc les restes de plat au frigo plusieurs heures avant de les mettre sous vide.

Les aliments mous ou contenant du liquide, plats en sauce, gratins, fromages un peu crémeux peuvent être mis sous vide mais il faut respecter deux règles : le faire lorsqu’ils sont froids et prévoir une marge suffisante au niveau du sac pour que le liquide puisse éventuellement se propager sans atteindre le niveau du sceau thermique. Je ne tenterai pas la soupe ou la sauce, ceci dit, même si j’ai lu que c’était possible 😀

Une fois prise en main, cette machine est un allié précieux de l’alimentation cétogène : préparer ses repas en avance et pouvoir les transporter facilite grandement l’organisation (et on sait que c’est la clé du succès dans tous les régimes, a fortiori en cétogène). Du coup :

  • Je mets sous vide les fromages que j’achète en grande quantité, coupés en portions pour 2-3 jours, et les conserve jusqu’à 6 semaines dans mon frigo,
  • Je ne mange plus le même plat pendant 3 jours quand je cuisine des plats en trop grande quantité. Sous vide et hop, au frigo ou au congélateur, en fonction du programme des semaines à venir (au frigo, un plat maison sous vide se conserve aisément 3-4 semaines),
  • Je peux mettre sous vide des aliments crus, poisson et viande, achetés le week-end et dont la date de péremption est un peu courte parfois face à mon planning changeant, rallongeant leur conservation d’une bonne grosse semaine,
  • J’économise de la place dans mon congélateur en mettant sous vide mes préparations de légumes pour soupe…

J’imagine qu’il y a de nombreux autres usages, j’ai lu qu’on pouvait l’utiliser pour préparer des portions de noix et fruits secs, mettre à l’abri de l’eau et de la poussière des documents importants ou réduire l’encombrement de sa valise en mettant sous vide les produits de toilettes, sous vêtements, etc…

Personnellement, je crois que je vais m’en tenir à la conservation d’aliments, hein… et peut-être tenter, un de ces quatre, la cuisson sous vide, dont il parait qu’elle a des résultats extraordinaires, mais qui me semble un peu compliquée vue d’ici.

Belle semaine à tous !


Sophie
--
Retrouvez Les Assiettes de Sophie sur Facebook, Twitter et Instagram !


Laisser un commentaire