Régime « low carb », guide de survie en vacances

Aaaah, les vacances… En famille, entre amis, à la plage ou à la montagne, c’est la période rêvée pour s’aérer, se détendre… et bien souvent lâcher du lest sur les contraintes alimentaires qu’on s’impose toute l’année. Dans le cadre d’un régime hypoglucidique, c’est généralement synonyme de reprise de poids, retour des fringales, perte d’énergie, bien plus que dans le cadre d’autres régimes.

Il faut bien comprendre qu’un régime low carb est en soi très permissif : pas de comptage de points, pas vraiment de limitations quantitatives… Mais il oblige le corps à fonctionner différemment, à puiser son énergie dans d’autres sources (le gras stocké, notamment). Du coup, lorsque vous lâchez la bride un peu trop vite, un peu trop souvent, votre métabolisme, qui a appris à gérer un très faible apport en glucides, se retrouve submergé, et ne sait plus comment assimiler tout ce sucre.

Mais vous avez de la chance : le régime low carb est également l’un des régimes les plus faciles à suivre en vacances, et si il est probable que vous ne perdrez pas de poids, vous pouvez grandement limiter les dégâts et repartir du bon pied dès votre retour de vacances, en suivant quelques règles simples.

Règle n°1 : Ne vous mettez pas la pression

Il n’y a rien de plus frustrant que de se fixer un objectif en sachant pertinemment qu’on ne l’atteindra pas. Au premier écart, vous tomberez dans l’excès inverse, et lâcherez complètement vos principes en pensant que quitte à faire un excès, autant y aller gaiement. C’est une très mauvaise idée, vous vous en doutez… 🙂

Il vaut mieux vous accorder des vacances aussi en terme de régime, décider que vous ferez attention, et vous féliciter intérieurement à chaque repas où vous aurez réussi à maintenir le cap.

Règle n°2 : Faites les bons choix

Pour maintenir ce cap, il s’agit essentiellement de faire les bons choix. Au restaurant, préférez les viandes ou les poissons, et demandez des légumes à la place des pâtes ou du riz. Les salades sont également vos alliées mais attention, sans le pouvoir rassasiant des protéines, vous ouvrez la porte à la fringale du goûter…

Si vous avez vraiment envie d’un apéro OU d’un dessert, veillez à ce que le reste du repas soit exempt de sucres, et si vraiment vous ne résistez pas à la pizza, ne l’accompagnez pas d’un verre de vin mais plutôt d’une eau pétillante. Si c’est possible, partagez la avec un autre convive. Une demie pizza avec une salade verte comblera largement votre faim 🙂

Idem pour la glace du goûter, choisissez le pot plutôt que le cornet, et limitez vous à une boule… et fuyez les gaufres, les crêpes et les churros 🙂

Règle n°3 : Ne buvez pas vos carbs

Un verre de jus d’orange au petit-déj’ et hop, c’est votre ration de glucides de la journée qui est déjà consommée… Une bière à l’apéro, un verre de vin, ou un cocktail sur la plage, idem. Et cela ne nous empêchera pas d’avoir faim, bien au contraire, l’apport en glucides massif et rapide entraînera une hausse de la glycémie, une réaction en chaîne de votre organisme qui secrètera de l’insuline en masse, une chute en hypoglycémie et paf, une fringale !

Autorisez-vous un verre de vin ou un cocktail comme vous vous autoriseriez un dessert, avec modération, et consommez-le de préférence pendant un repas pour noyer la charge glucidique (bien entendu, en faisant de ce repas un modèle de repas low carb ;)).

Règle n°4 : Anticipez et compensez

L’équilibre alimentaire ne se joue pas sur un repas, ni même sur une journée. Essayez d’apprendre à compenser vos excès, voire à les anticiper.

Un repas de fête prévu au déjeuner ? Favorisez les oeufs au petit déjeuner, n’hésitez pas à grignoter avant pour arriver à table sans avoir trop faim et prévoyez un dîner léger au retour. Un trajet long en voiture ? Préparez vous un sac de ‘snacks’ autorisés (oeufs durs, jambon, crevettes, tomates cerises, noix et noisettes,…) qui vous permettront de ne pas vous ruer sur le paquet de biscuits acheté sur l’aire d’autoroute. Un dîner plus copieux que vous ne l’aviez imaginé ? Soyez strict(e) le lendemain en favorisant les protéines et les légumes.

Règle n°5 : Ecoutez votre organisme

On mange plus souvent par habitude ou convenance sociale que par faim. N’hésitez pas à devenir « celui qui ne finit pas son assiette ».

Entre amis au restaurant, ne vous laissez pas entraîner dans ce fabuleux menu entrée-plat-fromage-dessert, il sera trop copieux dans tous les cas, a fortiori si vous avez mangé un oeuf dur avant de partir pour vous caler. En famille, refusez la deuxième portion et concentrez vous sur les aliments autorisés, quitte à laisser un peu du fabuleux gratin dauphinois sur le côté de votre assiette (et vous attirer par là-même le regard désapprobateur de belle-maman).  Si c’est un buffet, remplissez votre assiettes de crudités et éloignez vous ! Sociabilisez, aidez les hôtes, prenez des photos, jouez avec les enfants présents pour nourrir votre animal social plutôt que votre estomac…

Sur ce, bonnes vacances !

 


Sophie
--
Retrouvez Les Assiettes de Sophie sur Facebook, Twitter et Instagram !


2 commentaires Ajoutez le votre

  1. Serena dit :

    Coucou, voilà un article intéressant ! Bonnes vacances également 😉

Laisser un commentaire